Muscles VS maigreur : plaidoyer pour un corps sain

Depuis quelques temps, j’ai plutôt envie de ressembler à Kayla (Itsines) qu’à Kate (Moss). Ce que je vois dans mon feed sur les réseaux sociaux, ce que je lis sur les sites féminins ou ce que je constate dans mon entourage me pousse à penser que je ne suis pas la seule et que la tendance est plus au cocktail sport-alimentation-saine que coke-anorexie.

Sans m’être vraiment posé la question, j’ai toujours trouvé la maigreur esthétique. Peut-être parce qu’adolescente, comme beaucoup de gamines de quatorze ans, j’ai bavé de jalousie devant les mannequins filiformes sur papier glacé. Pour découvrir en grandissant que ces peaux impeccables de poupée, ces cuisses délicieusement fuselées, ces fossettes irrésistibles, eh ben c’est du toc. Du make-up contouring, de l’éclairage, du cadrage, assaisonné de Photoshop (et des fois, de la coke et de l’anorexie). Nous ne sommes plus dupes et savons que parfois la jolie nana sur la publicité, en vrai c’est une gamine boutonneuse.

Je ne m’oppose pas au make-up et aux retouches photo. Je ne m’oppose pas au fait d’embellir les choses pour faire rêver. Ce serait culotté en bossant dans la publicité mais c’est aussi parce que j’aime ça, moi, le rêve. Ce que je critique, c’est ce à quoi on nous fait rêver. Quand on y pense, le thigh gap et compagnie… C’est pas se foutre complètement de notre tronche ? N’est-ce pas curieux, de se dire : « Je vais me priver de nourriture et me laisser dépérir parce que je veux avoir un écart entre les cuisses » ? Ce qui revient à se dire : « Je vais me bousiller la santé parce que c’est la mode. »

thighgap-feature-image

La quête de cet déal de beauté revient à se mettre délibérément en mauvaise santé. Mais surtout : il est irréaliste. Dans cette histoire, il semblerait qu’on oublie un détail : la morphologie. J’ai lu un article dans ELLE qui parlait de la tendance des fesses rebondies (oui, bon…) Un passage m’a interpelée : il évoquait le fait qu’aujourd’hui, on idéalise des parties du corps humain. L’idéal est d’avoir une belle poitrine, mais avec une taille fine. D’avoir des fesses rebondies, mais en étant menue. Maigre et généreuse à la fois ? Ce n’est pas cohérent en termes de morphologie… Comment ne pas se perdre, dans la quête de ce corps rapiécé ?

J’ai beaucoup maigri moi-même, au cours d’une période émotionnellement éprouvante (et sans que cela ne soit motivé par la volonté de maigrir.) Je ne me suis jamais sentie mieux dans mon corps que lorsque j’étais à la limite de la maigreur (et que certains proches s’inquiétaient sans que quoi que ce soit ne me choque). Pourtant, je n’étais pas en bonne santé et je sentais l’impact de ce régime alimentaire sur mon mental. Depuis, je me suis rendue compte que ce n’était pas l’idéal dans lequel je voulais me projeter : ai-je envie de ressembler à un squelette épuisé à la bitchy resting face, ou à une personne vive et pétillante ? Ca pétille pas, quand t’as du mal à tenir debout, ma chérie.

skinny-vs-fit

Ce dont j’ai envie aujourd’hui, c’est d’avoir la pêche. Je me sens beaucoup plus attirée par une bonne mine et un corps sculpté (et plein de sueur, même, si vous voulez) que par une nana boudeuse qui tient pas sur ses jambes. Les répercutions sur le mental sont énormes ; et clairement, je crois qu’il vaut mieux avoir le mental d’un sportif. J’aspire à une vie plus saine et un rapport plus sain au corps. Et j’ai l’impression que plusieurs tendances vont dans ce sens : je pense aux programmes d’entrainement #bbg ou au #tbc, aux instagrammeuses-coachs-sportives-aux-corps-sculptés* suivies par des dizaines de milliers de followers, à la prolifération des #fit et autres #healthychoices, à la multiplication des sujets veggie, sans gluten etc. Il me semble qu’une communauté importante s’inquiète de plus en plus de ce qu’elle mange, de sa santé, de prendre soin d’elle. Même si je sais que la pression esthétique a encore du terrain devant elle, je me réjouis de ces tendances.

Et vous, qu’en pensez-vous et qu’observez-vous autour de vous ? N’hésitez pas à réagir ! Et surtout : prenez soin de vous ! (Mais pour vous, hein, pas pour ressembler à Kayla:-) )

* Un aparté sur Instagram : on pourrait faire le parallèle entre ce qu’on y montre et la réalité, et ça pourrait s’apparenter à la publicité au sens où on recherche un idéal qui n’existe pas. Mais je garde ce sujet pour un autre article 😉 Si vous êtes sur le réseau, jetez un oeil au compte de @_loufit : je la trouve rayonnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *