S’adapter aux autres pour mieux communiquer

Mercredi dernier, j’ai assisté à un spectacle humoristique (pardon : « une confshow » ) qui traitait de la communication interpersonnelle et que j’ai trouvé à la fois très drôle et pertinent. Je profite de ce chouette spectacle qui s’appelle « Com’ en couleurs »  et que je vous recommande, pour évoquer quelques clés pour faciliter ses relations aux autres.

 

Au début du spectacle « Com en couleurs », le comédien (doué et très drôle, soit dit en passant) pose un principe de base qui me semble déterminant pour dérouler cette logique de relation aux autres et que je résumerai ainsi :

 

« Les autres sont différents de moi mais je suis convaincu que ma façon de faire ou de penser est meilleure. Moi, je fonctionne comme ça. Et je parle aux autres comme j’ai envie qu’ils me parlent. Mais… en y réfléchissant : peut-être que si les autres sont différents, cela justifie de s’adresser à eux de façon différente ? »

 

Un exemple récent me semble bien illustrer ces propos : mon ami m’informe d’une situation qui le contrarie beaucoup et je sens qu’il a besoin d’être rassuré. Personnellement, lorsque je suis inquiète, je suis rassurée par des arguments. Gare à celui qui me noiera sous des « t’inquiète pas » et autres « ça va aller » sans fondement : cela me donne la sensation qu’on essaie de me rassurer « pour dire de », sans tenir compte des tenants et des aboutissants de ma situation. Me calquant sur ces attentes, je réponds à mon ami que je n’ai pas toutes les données de son problème et qu’il m’est difficile de jauger les risques qu’il encourt. A sa réaction, je me rends compte que ce n’était pas l’attitude qu’il attendait. En échangeant avec lui, je comprends que ce que lui attendait, c’étaient les « ça va aller » qui m’exaspéraient, moi.

 

Les autres n’ont pas les mêmes attentes que nous et pourtant nous avons tendance à nous comporter avec eux comme nous aimerions qu’ils se comportent avec nous (et c’est humain). Sauf que c’est une erreur, puisqu’ils n’attendent pas la même chose que nous. Alors nous pouvons choisir de nous obstiner à communiquer avec eux d’une façon qui n’est pas adaptée OU choisir de nous montrer plus attentifs, d’appréhender les attentes et le fonctionnement des autres, pour mieux communiquer avec eux.

 

On ne communique pas avec tout le monde de la même façon ! C’est le principe-clé qui sert de socle de base à ce spectacle et sur lequel je vous invite vraiment à méditer. Partant de ce constat, le spectacle fournit des clés pour faciliter les relations aux autres, faire passer ses messages plus efficacement, gérer ses émotions, pour développer une communication plus efficace.

 

Inspiré des travaux de Marston, l’outil DISC Success Insights est le fil conducteur du spectacle. Il distingue quatre profils, symbolisés chacun par une couleur qui correspond à ses caractéristiques principales. A travers différentes situations de la vie courante, l’acteur dépeint les tempéraments de ces quatre profils et illustre de façon très concrète (et drôle !) à quel point il est important de les appréhender pour bien communiquer avec eux.

 

Issue d’une formation marketing, j’ai pu appréhender d’autres approches axées sur les besoins ou motivations. C’est le cas de la « méthode SONCAS », dont chaque initiale correspond à une motivation d’un prospect lors d’une situation de vente : Sécurité, Orgueil, Nouveauté, Confort, Argent, Sympathie. Ces éléments sont extrapolables à la vie quotidienne, en étant attentif aux autres. Par exemple, on décèle assez facilement chez une personne le besoin d’être rassuré.

 

Déceler, c’est bien mais s’adapter, c’est mieux ! Je trouve que les capacités d’adaptation sont primordiales. Elles sont notamment monopolisée lors de changements dans notre environnement, mais aussi dans nos relations aux autres. On ne communique pas de la même façon avec son employeur, son pote, son père… et c’est déjà s’adapter. Pourquoi ne pas aller plus loin ? Je pense qu’il existe plusieurs formes d’intelligence et notamment une intelligence des autres. Et je pense qu’elle commence avec cette conscience que chaque personne a un fonctionnement et un système de pensée différents et que cela ne peut pas marcher en voyant uniquement à travers son propre prisme, convaincu qu’il n’y a que celui-là de valable.

 

Ça peut sembler compliqué, de laisser de côté son fonctionnement, son caractère, etc. pour essayer de comprendre celui de quelqu’un d’autre (au lieu de prôner le sien…) Pour moi, c’est un exercice et un talent qui se cultive. Et finalement, je trouve plutôt exaltant de découvrir que certaines personnes préfèrent être rassurées par des formules convenues plutôt que des arguments solides. Ça les rend très différentes de moi et c’est justement ça qui est enrichissant.

 

Si vous kiffez le SONCAS, avez vu le spectacle, avez une référence à conseiller, écrivez vous-même sur le sujet, n’êtes pas d’accord… je serais ravie de le savoir 😉
Photo : www.gilconseil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *